Notre association n’emploie pas de salariés, l’intégralité de l’équipe est bénévole. Nos dépenses actuelles sont liées à des frais bancaires, et des frais de communication (comme ceux liés à l’hébergement de ce site internet).

Notre besoin le plus grand, en termes de trésorerie, est lié à nos recours et aux frais d’avocat.

En effet, si nous plaidons nos affaires la plupart du temps devant le tribunal, nous avons recours à un avocat pour nous représenter en appel. De plus, après seulement 10 mois d’existence, un pourvoi en cassation de la part du Ministère de la Transition écologique devant le Conseil d’Etat a été formé : nous n’avons pu être présents à cette audience, à la suite de laquelle nous avons au demeurant obtenu gain de cause, faute de moyens pécuniaires : en effet, pour se faire représenter devant le Conseil d’État, plus haute juridiction administrative de France, un avocat aux conseils (près le Conseil d’Etat et la Cour de cassation) est nécessaire, et les frais s’élèvent de 3000 à 4000€.

Ces frais (cela va sans dire) sont au-dessus de nos moyens.

Il existe d’autres cas où nous pourrions être amenés à être accompagnés d’avocats.

Nous serions infiniment reconnaissants pour tout don ou tout geste de soutien pour notre travail, qui nous permettrait de couvrir ces frais et d’engager des recours : notre capacité à ester en justice est ainsi, en ce moment, entravée par notre manque de moyens financiers : de nombreux recours, donc une concrète protection de l’environnement, ne sont pas formés faute d’argent !